Kodak depose le bilan – Mise en faillite du fabricant des pellicules Kodachrome

L’ex géant de la photographie Kodak, vient d’être placé sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, dans le but de se restructurer loin de ses créanciers. Les filiales du groupe hors des Etats-Unis continueront à honorer leurs engagements financiers. L’entreprise « pense qu’elle dispose de liquidités suffisantes pour opérer son activité dans le cadre du chapitre 11, et continuer à fournir produits et services à ses clients comme à l’ordinaire ».

Malgré le fait que la société ai inventé le premier appareil (1975) et les premiers appareils numériques, Kodak n’a pas su faire les investissements nécessaires au bon développement des technologies numériques du coup , plus de bénéfice depuis 2007 et plus que 7000 employés à Rochester contre 60 000 dans les belles années de la marque. Dans les années 2000, le fabricant des légendaires pellicules s’est laissé devancer par ses concurrents Nikon et . Depuis 2003, c’est la descente aux enfers pour l’entreprise qui a fermé 13 usines et 130 laboratoires.
Pour l’heure, Kodak a négocié et obtenu une facilité de crédit de 950 millions de dollars auprès de la banque Citigroup. La banque d’affaires Lazard se charge de recherche d’un acquéreur pour leurs 1.100 brevets numériques.

L’avenir de Kodak ?
L’objectif de la société est de sortir plus fort de cette faillite avec une meilleure rentabilité et une production plus rapide, ce qui risque d’être difficile vu qu’ils ont vendu leur fleuron il y a quelques temps, la fabrication de capteurs.

Mise à jour Septembre 2012 : Kodak cède désormais la branche qui fabriquait les films argentiques.

Relatif a "Kodak depose le bilan – Mise en faillite du fabricant des pellicules Kodachrome"

stack